Notice: wp_add_privacy_policy_content est appelée de la mauvaise manière. The suggested privacy policy content should be added only in wp-admin by using the admin_init (or later) action. Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.9.7.) in /home/xavierbs/www/_blog/wp-includes/functions.php on line 4161
Disque et partitions sur un système Linux (Ubuntu) - Murviel Info

Disque et partitions sur un système Linux (Ubuntu)

Contrairement au système Windows, il n’y a pas de disque C:\ ou D:\ sur un système Linux. On y trouve des chemins comme /dev/sda, /dev/sdb

L’abréviation dev vient de device (dispositif en anglais), sd est une abréviation de SCSI (ou SATAmass-storage device (dispositif de stockage de masse) SCSI (Small Computer System Interface) , SATA (Serial Advanced Technology Attachment), héritier de l’ancien IDE (Integrated Drive Electronics). En gros, les connecteurs entre le disque et l’ordinateur ne sont pas les mêmes, ainsi que les normes de communication, des plus rapides (SCSI) aux plus lentes (IDE) aujourd’hui délaissées. L’abréviation Linux des disques IDE est hda, hdb

Disque dur mécanique
Disque dur mécanique

Le premier disque (disque dur 0) d’un système Linux est nommé sda, le second (disque dur 1) sdb, et ainsi de suite.

Pour installer un système d’exploitation, un disque dur doit être partitionné. Le système d’exploitation est installé sur une partition du disque, une autre peut être définie pour stocker les documents, d’autres peuvent contenir des systèmes d’exploitation différents. Les informations permettant de définir ces partitions sont stockées dans la table de partition. Il existe deux tables de partitions: MBR (Master Boot Record) et GPT (GUID Partition Table, GUID: Globally Unique IDentifier).

Le MBR est le premier secteur d’un disque et contient la table de partition et un programme d’initialisation du système d’exploitation. Il est compatible avec les systèmes 32bits et 64bits, mais viellissant. On ne peut créer que 4 partitions et ne gère pas les disque durs d’une taille supérieure à 2,2To. D’autres part, le programme de démarrage des carte-mères (de l’ordinateur) permettant de lire la table de partition du secteur de démarrage MBR ou GPT a lui-même évolué du BIOS (Basic Input Output System) à l’UEFI (Unified Extensible Firmware Interface), en particulier avec une interface graphique . Un disque dur GPT ne fonctionne qu’avec l’UEFI, tandis qu’un disque dur MBR peut fonctionner avec les deux systèmes.  Les limitations sur la taille et le nombre des disques vont progressivement amener à l’abandon du système MBR. Le GPT fait partie du standard UEFI.

Partionnement sur un disque de 250Go
Partitions Linux

Les disques BIOS n’arrivent pas à lire les fichiers de démarrage s’ils sont situés trop loin du début du disque. Le système crée alors une 1ère partition (Réservé au système sur Windows, /boot sur /dev/sda1 sur Linux) de quelques centaines de Mo où il stocke les fichiers de démarrage. Cette partition n’est plus utile sur les disques GPT et peut même générer des problèmes.

Linux et Windows sur un même disque
Linux – Windows

Sur Linux, le système crée également une partition SWAP (échange). Cette partition permet au système d’écrire des données sur le disque lorsque la mémoire RAM (Random Access Memory), la mémoire vive du système, est pleine. Avec le développement récent des disques SSD (Solid State Drive), sans composant mécanique, les vitesses de lecture et d’écriture de données sur le disque se rapprochent bien plus de celles de la mémoire RAM. Plus la quantité de mémoire RAM est élevée et moins la partition SWAP est utile. Néanmoins, elle sert aussi de décharge de la RAM lors de la mise en hibernation. Elle doit donc être d’une taille au moins égale à la quantité de RAM du système.

La commande fdisk permet de manipuler les partitions. Elle permet de créer, de supprimer, de lister les partitions sur un disque dur:

Les disques /dev/ram.. sont des RAMDisks. Un RAMDisk est un espace dans la mémoire vive qui est utilisé pour stocker des fichiers temporairement (le volume est vidé à chaque arrêt du système). Ces RAMDisks sont créés puis effacés automatiquement par certaines commandes, par exemple lors de l’extraction d’un fichier compressé, lors d’une mise à jour, etc …

La commande df affiche la quantité d’espace disque utilisé par les systèmes de fichiers:

Pour être utilisé par un système Linux, une partition doit avoir un chemin d’accès dans l’arborescence du système. L’action qui consiste à rendre accessible une partition s’appelle le montage. Le montage cible un répertoire et crée un point de montage. Le répertoire ciblé dispose par construction d’un chemin d’accès dans l’arborescence du système, chemin d’accès qui devient par le fait même celui de l’unité de stockage. Le contenu du répertoire cible devient inaccessible sans cependant en être en quoi que ce soit altéré (Cf Doc Ubuntu) sont essentielles.

La plupart des unités de stockage sont montées automatiquement au démarrage. Lorsqu’une partition est corrompue, elle peut devenir inaccessible ou faire planter le système. Le montage d’une nouvelle partition avec le contenu d’une sauvegarde peut permettre la récupération éventuelle d’une erreur logicielle bloquant le démarrage du système. Les serveurs des hébergeurs propose un système de rescue qui demarre le disque Linux sur un nouveau système, et qui permet ce travail de récupération.

Il peut cependant s’avérer que la récupération du système pose plus de problème que la réinstallation complète du système. Pour restaurer au mieux la configuration, la sauvegarde des dossiers utilisateurs (/home), des dossiers de configuration (/etc), des dossiers de données partagées par les utilisateurs (/usr) et la sauvegarde de la liste des paquets (Cf Doc Ubuntu).

Et hop, un éclairage bien utile pour comprendre le système de partition de disque de Linux, et permettre de faire des sauvegardes afin de récupérer un système défaillant.

 

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *